Chroniques des arts ménagers. A.Vialatte

IMG_20191003_151100

 

Demi maroquin noir à fines bandes sur Chroniques des Arts ménagers de A. Vialatte.

Ce livre est composé d’illustrations et textes décalés. Le papier utilisé pour la reliure reprend cet esprit absurde voulu par l’auteur.

Ces chroniques données par Alexandre Vialatte à la revue Arts ménagers entre 1967 et 1970 se présentent sous la forme d’un almanach. Bien entendu les arts du ménage y sont à peu près absents. Tout au plus peut-on y apprendre qu’au printemps  » La jeune fille (qui a besoin d’idéal) rêve savonnettes et blocs-éviers, pommades désincrustantes et poubelles à pédales, en un mot fiancés et maris « , phrase en résonance avec l’univers des années soixante, film de Tati et chanson de Boris Vian. Ses textes abondent en conseils riches en plantes au nom latin : à l’égal des chroniques boursières actuelles, elles sont inutiles pour les non-initiés et superflues pour les pratiquants, mais avec l’appréciable avantage de l’humour par rapport à ces dernières.

Dos long avec titrage en long. Filets dorés aux mors.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s