Papier à la cuve; Marianne Peter

 

IMG_20191219_110754

 

La beauté d’une reliure tient bien sûr dans la maîtrise technique de sa réalisation mais également dans ses choix esthétiques.

Je mets un point d’honneur (et quelquefois un peu de temps) à trouver LE papier qui conviendra au livre.

Voici une reliure « Vers une psychologie de l’être » de Maslow qui prend toute sa dimension personnelle grâce au papier de Marianne Peter.

Marianne Peter réalise ses papiers à la cuve (pigments projetés à la surface de l’eau) dans son atelier en Corrèze.

 

 

IMG_20190418_155147

 

IMG_20190418_155953

Le Roman de la momie. T. Gautier

IMG_20200210_164603

 

Reliure de création en pleine peau buffle brique avec décor en incrustation de peau de buffle bleue et jeux de filets en dorure.

Inspiration Art déco pour cette édition du Roman de la Momie , 1929 illustrée par George Barbier.

 

IMG_20200210_164317

Chemise en demi buffle recouvrant le livre et s’insérant dans un étui gainé en buffle couleur brique. Papier moderne à motifs d’inspiration Art déco.

IMG_20200210_164109

 

 

Décor en papier

IMG_20180531_150846 (2)

 

Reliure réalisée en collages successifs de papiers japonais, papiers népalais, papiers avec inclusions de fleurs, papiers à la colle sur un livre d’artiste de Françoise Roullier.

Reliure orientale où le dos est recouvert de papier à la colle.

Reliure où chaque feuille est cousue avec un fil de couleur sur un onglet en papier népalais bleu.

 

IMG_20180531_150917

Des rivières plein la voix. L. Janvier

 

IMG_20190528_152858

 

Décor original sur une édition originale du livre de Ludovic Janvier.

Des rivières plein la voix

Là encore, j’avais carte blanche pour la réalisation de ce décor. Le plus délicat étant de trouvé LE papier qui allait apporter cette idée de rivières, de légèreté, de pensée qui ondule…

Voici donc un papier original de Marie-Anne Hamaide.

 

IMG_20190528_152905

 

Sur une base de demi oasis jaune citron, des lames de peaux viennent rappeler les berges…

Promenade

Rehauts à la feuille d’or.

Titrage au film de couleur bleu.

Etui gainé, recouvert du même papier marbré.

 

Monsieur Origami. Jean-Marc Ceci

001

 

002

À l’âge de vingt ans, le jeune Kurogiku tombe amoureux d’une femme qu’il n’a fait qu’entrevoir et quitte le Japon pour la retrouver. Arrivé en Toscane, il s’installe dans une ruine isolée où il mènera quarante ans durant une vie d’ermite, adonné à l’art du washi, papier artisanal japonais, dans lequel il plie des origamis. Un jour, Casparo, un jeune horloger, arrive chez Kurogiku, devenu Monsieur Origami. Il a le projet de fabriquer une montre complexe avec toutes les mesures du temps disponibles. Son arrivée bouscule l’apparente tranquillité de Monsieur Origami et le confronte à son passé. Les deux hommes sortiront transformés de cette rencontre.
Ce roman, d’un dépouillement extrême, allie profondeur et légèreté, philosophie et silence. Il fait voir ce qui n’est pas montré, entendre ce qui n’est pas prononcé. D’une précision documentaire parfaite, il a l’intensité d’un conte, la beauté d’un origami.

 

 

013

 

Couture au fil de lin noir de chaque feuillet sur une baguette. Chacune des baguettes étant cousues entre elles ensuites.

Gardes en papier japonais à gouttes d’eau.

Etui en plexiglas et bois de noyer percé puis cousu.

Ensemble épuré. Conte ce magnifique livre que je recommande.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« A quoi sert – il d’avoir si être nous manque. » Devise zen extraite du livre.