Maria Chapdelaine. Bradel papier

IMG_20200121_161504

Reliure à la bradel en papier népalais sur Maria Chapdelaine de Louis Hémon.

Editions Athéna.

Ce livre est un classique de la littérature québécoise.

Maria Chapdelaine est un roman écrit en 1913 par l’écrivain français Louis Hémon, tandis qu’il résidait au Québec. Il y raconte la vie d’une famille qui tente de s’établir à la campagne. Bien qu’écrit au Québec, la première publication de Maria Chapdelaine se fait en France, en 1913, dans le feuilleton du quotidien Le Temps.

 

 

 

 

IMG_20200121_161653

Titrage sur le papier à l’oeser blanc.

Monsieur Origami. Jean-Marc Ceci

001

 

002

À l’âge de vingt ans, le jeune Kurogiku tombe amoureux d’une femme qu’il n’a fait qu’entrevoir et quitte le Japon pour la retrouver. Arrivé en Toscane, il s’installe dans une ruine isolée où il mènera quarante ans durant une vie d’ermite, adonné à l’art du washi, papier artisanal japonais, dans lequel il plie des origamis. Un jour, Casparo, un jeune horloger, arrive chez Kurogiku, devenu Monsieur Origami. Il a le projet de fabriquer une montre complexe avec toutes les mesures du temps disponibles. Son arrivée bouscule l’apparente tranquillité de Monsieur Origami et le confronte à son passé. Les deux hommes sortiront transformés de cette rencontre.
Ce roman, d’un dépouillement extrême, allie profondeur et légèreté, philosophie et silence. Il fait voir ce qui n’est pas montré, entendre ce qui n’est pas prononcé. D’une précision documentaire parfaite, il a l’intensité d’un conte, la beauté d’un origami.

 

 

013

 

Couture au fil de lin noir de chaque feuillet sur une baguette. Chacune des baguettes étant cousues entre elles ensuites.

Gardes en papier japonais à gouttes d’eau.

Etui en plexiglas et bois de noyer percé puis cousu.

Ensemble épuré. Conte ce magnifique livre que je recommande.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« A quoi sert – il d’avoir si être nous manque. » Devise zen extraite du livre.

Le livre des vivants. Pierre Bettencourt

 

 

 

 

Reliure en demi veau rouge à bandes sur Le livre des vivants de Pierre Bettencourt.

Empreintes de différents fils traversant les plats et le dos du livre.

Magnifique papier à la cuve de Marianne Peter. Les gardes sont réalisées dans le même papier.

 

DSCN3777

 

Angélique. Jean Giono

DSCN3781

Quelques mois après avoir relié « Cœurs Passions Caractères » de Jean Giono, mon client m’a apporté « Angélique » de Jean Giono pour créer un décor sur cette édition Gallimard de 1980.

Cette fois-ci, carte blanche totale!

 

J’ai gardé l’idée du décor en veau pour avoir une belle matière lisse.

Empreintes de différentes matières pour rendre compte des paysages de Provence et des châteaux en ruine évoqués dans le roman.

Ponçage de certains éléments sur le veau havane.

Titrage au film de couleur.

Gardes en papier à la colle de Katalin Perry en écho au premier décor.

Chaque décor est indépendant mais il fonctionne parfaitement en binôme.

 

DSCN3782DSCN3783

«Une œuvre de jeunesse restée inconnue et totalement inédite jusqu’à ce jour, et dont on ne connaissait que les quelques mentions que Giono en avait faites lui-même.
La première idée du roman remonte, semble-t-il, à la seizième année, mais le texte aujourd’hui publié date probablement de 1912, lorsque Giono eut fréquenté comme élève-aspirant la région de Montségur, dans la Drôme, avant de partir pour le front.
On découvrira dans ce roman au charme juvénile que sa première source d’inspiration a été le Moyen Âge. Giono aime le thème du troubadour qui court le pays en charmant ses publics par ses histoires, le rêve aussi d’un mystère du monde à déchiffrer dans les paysages et les plantes. »

Cœurs Passions Caractères de J. Giono

En 1961, Jean Giono écrit une série de portraits dans lesquels il s’essaie chaque fois à cerner un caractère en retraçant le cours d’une existence.
En 1963, dans un entretien, Jean Giono confie à son interlocuteur que ces portraits seront « un gros roman qui ne ressemble à rien. Ça s’appellera Cœurs, passions, caractères »1.
L’édition Gallimard de 1983 présente huit des onze portraits de 1961.
Voici donc un décor sur cette édition de 1983.

J’avais « carte blanche » pour le décor mais avec la contrainte d’insérer un cœur rouge en peau de crocodile.

 

 

IMG_20190504_093201

 

Plein box (veau chromé) gris avec empreintes à froid de caractères typographiques de dorure.

Le cœur est incrusté dans le premier plat. Des traits réalisés à la roulette partent du cœur pour traverser les plats du livre.

Le titrage est réalisé au film noir.

Les gardes sont en papier à la colle de Katalin Perry. Le même papier se trouve sur l’étui gainé.

 

Dans la rue. A. Bruant

IMG_20180929_150029

Ensemble de décors en plein oasis rouge sur Dans la rue de A. Bruant.

Illustrations de Steinlen pour l’un et Poulbot pour l’autre.

 

 

 

IMG_20180929_150046IMG_20180929_150058

Création à l’encre de Chine et acrylique sur une linogravure.

 

IMG_20180929_150144

Etui gainé recouvert de papier à la colle. Le même que celui utilisé pour les gardes.